Je ne suis pas intéressant·e

Vous avez l’impression de ne pas être intéressant·e. Mais… intéressant·e pour qui ? Le mot intéressant renvoie à la relation à l’autre : c’est l’autre qui nous trouve intéressant·e, ou pas, et qui en juge. S’il ou elle recherche votre présence, votre amitié, votre amour, c’est probablement parce qu’il ou elle vous trouve intéressant·e. Ce qu’il ou elle voit en vous, trouve à votre contact, le ou la réjouit profondément.

Oter le masque et faire confiance

Vous en doutez malgré tout. Ils vont bien finir par se rendre compte de votre imposture. Vous le savez bien, en vous-même, que vous n’êtes pas digne de l’attention qu’on vous porte, que vous ne méritez pas qu’on s’intéresse à vous… Quand bien même vous vous estimez capable de vous intéresser aux autres (ce qui cache peut-être autre chose – voir ici) ! Alors… quelle est cette voix intérieure qui vous dénigre autant, qui ne vous autorise pas à croire ce que l’autre vous dit ? Cette voix n’est-elle pas juste une part fort sévère de vous-même ? Craindre de ne pas être intéressant·e, n’est-ce pas être écrasé·e par cette voix qui vous empêche de faire tomber le masque (voir ici) et de faire confiance au regard de l’autre ?

Enfin, être intéressant·e pour l’autre, n’est-ce pas aussi lui laisser la place pour que, vous aussi, vous le ou la trouviez intéressant·e ? Sans réciprocité, point de relation.