Le démon de midi

Le « démon de midi » est une vieille expression. Désuète ? Peut-être. Au-delà de sa connotation sexuelle (voir article Je suis attiré·e par un·e autre), ce à quoi elle renvoie nous concerne, toujours et encore. Lorsque le soleil de la vie est à son apogée, le chemin qui reste est celui du déclin. On est alors pris de tristesse, d’angoisse, de regrets, de « à quoi bon »… Mais, avant de retourner à l’obscurité, nous pourrons encore traverser de magnifiques – et nouveaux – paysages. Et, lorsque le jour s’achève, le coucher de soleil ne peut-il pas être flamboyant ?

Le milieu de vie

Cette transition, plus largement appelée « la crise du milieu de vie », est l’occasion, souvent douloureuse, de faire le point. Et si c’était la possibilité d’un nouveau départ ? D’une renaissance ? Mais, avant de renaître, il s’agit d’une certaine manière de mourir à soi-même (voir aussi J’ai des idées noires). Selon Lao-Tzeu, « Qui franchit la mort sans périr connaîtra la longévité » (La Voie et sa vertu, ed. Points). Et vous, qu’allez-vous faire du reste de votre vie ?